Jusqu’à quel point la science-fiction peut devenir réalité ? Peut-on rendre possible ce qui apparemment semble impossible ? 

Aux Pays-Bas, des chercheurs de l’Université Erasmus MC ont manipulé le temps. Ils ont inversé le processus de vieillissement naturel chez des souris de laboratoire. Le résultat obtenu ; celles ayant reçu le traitement expérimental ont rajeuni. 

Dans une étude, publiée dans la revue cell en mars 2017, des chercheurs ont forcé des cellules quiescentes, c’est-à-dire, endormies, à s’autodétruire par apoptose. La fonction rénale des souris s’est améliorée, leur pelage a même repoussé et elles ont parcouru une plus grande distance par rapport aux souris non traitées.

Cette découverte fortuite s’est faite lorsqu’un technicien a manipulé la protéine FOXO4-DRI et a constaté que les souris évoluaient différemment. La différence était notable au niveau de la pilosité des deux groupes de souris lors de la première expérimentation. C’est une avancée dans le domaine du vieillissement. D’autres études animales devront se réaliser avant de pouvoir l’étudier chez l’humain.

 

Le Labo du journalisme scientifique est un blogue tenu par les étudiants du cours de Journalisme scientifique de l'Université Laval.