Un peu en avance sur les Oscars 2014, nous vous avons conconcté ce mois-ci un dossier reprenant nos meilleurs textes des deux dernières années sur le cinéma et les séries télé. Parce qu'on aime ça, surtout, et parce qu'avec le temps, le 7e art n'a rien perdu de sa magie originelle —bien au contraire. En ce mois de février, donc, Pleins feux sur la science et le cinéma!

: : LES NOUVEAUTÉS : :

- À un cheveu de la perfection
Le réalisme de l’animation 3D donne parfois des résultats spectaculaires. Pourtant, certains détails demeurent un défi pour les animateurs. C’est entre autres le cas de la chevelure humaine pour laquelle il n’existe pas de représentations mathématiques simples.
(Kathleen Couillard – Article)

- Cinéma & science: une vision positiviste de la Science et des scientifiques
La vie des scientifiques donne régulièrement lieu à des films qui reprennent quelques clichés. On voit ainsi les scientifiques être obsédés par un problème et travaillant sans relâche sur l’œuvre de leur vie. On les voit également en but avec les responsables académiques qui posent des limites à leurs recherches…
(Hélène Arnal – Billet de blogue)

- [Discussion en direct] La science et le cinéma
Discussion à suivre en direct vendredi 28 février à 12h00 (heure du Québec). À deux jours de la 86e cérémonie des Oscars, nous terminons ce Pleins Feux! de février sur le thème de La science et le cinéma par une discussion en direct.
(ASP – Billet de blogue)

- Cinéma: chronique d’une mort annoncée?
Le cinéphile n’aura dorénavant plus besoin de s’enfermer dans une salle obscure pour satisfaire sa passion. Les tablettes, téléphones et ordinateurs arrivent en renfort en proposant bon nombre de productions animées. Cette révolution numérique annonce-t-elle la fin du cinéma?
(Isabelle Burgun – Article)

-Quand la vulgarisation passe par la fiction
On parle de science et de cinéma ce mois-ci sur Science-Presse. J’en profite pour vous lancer une question provocante: est-ce que Gravity est de la vulgarisation scientifique ? Et Avatar? Et 2001? Et The Big Bang Theory? Et CSI? Je suggérerais: oui à toutes ces questions.
(Pascal Lapointe – Billet de blogue)

- Le Canada dans l'objectif
Au-delà des clichés, c’est avec une grande curiosité que l’on déroule le fil du temps des documentaires de chez nous. L’exposition virtuelle De Nanouk à l’Oumigmag —Le cinéma documentaire au Canada propose 54 moments-clés entre 1890 et l’an 2000 dans l’histoire du documentaire canadien.
(Isabelle Burgun – Billet de blogue)

- Cinéma et supra!
Les matériaux supraconducteurs énormément refroidis permettent de donner naissance à des phénomènes des plus «magiques» comme la conduction parfaite de l'électricité et la lévitation magnétique! Il paraît donc normal que les films de science-fiction s’en servent pour paraître plus réalistes!
(Alexis Reymbaut – Billet de blogue)

- Quand les dessins animés font un tabac
Cruella qui allume cigarette sur cigarette en élaborant des plans machiavéliques, Peter Pan qui fume le calumet de la paix avec le chef des Indiens ou le génie d'Aladin qui se déguise en serveur français, clope au bec...
(Maman Éprouvette – Billet de blogue)

- Mais qui est ce foutu Heisenberg?
Depuis Breaking Bad, donner cours de chimie n'est plus comme avant, semant le doute sur les intentions des chimistes à l'image du mystérieux Werner Heisenberg.
(Rock'n'Science – Billet de blogue)

- Qui sont les psychopathes les plus réalistes du cinéma?
Des chercheurs ont passé plusieurs semaines à faire défiler des DVD... pour analyser les psychopathes du cinéma. Il en ressort qu’un des psychopathes les plus réalistes est aussi un de ceux qui parle le moins: Anton Chigurgh, le meurtrier du film No Country for Old Men, réalisé en 2007 par les frères Coen.
(ASP – Capsule)

Ne manquez pas notre discussion en direct le vendredi 28 février à partir de midi (heure du Québec) sur le thème de la Science et le cinéma.

: : AILLEURS SUR LE SITE : :

- Les 2 chimistes les plus célèbres
La chimie est souvent la mal-aimée des sciences: elle ne fait pas rêver comme l’astronomie, elle ne promet pas monts et merveilles comme la génétique. Mais en 2013, deux chimistes ont propulsé cette discipline vers de nouveaux sommets.
(ASP – Capsule)

- Breaking Bad: pourquoi écouter des séries télé qui font mal?
Depuis des semaines, les amateurs encensent Breaking Bad —notamment pour les émotions que cette série télé leur arrache. Des psychologues se demandent pourquoi on écoute des séries télé si ça fait mal... et si ce ne serait pas, en fait, parce que ça fait mal.
(ASP – Article)

- Séries à la sauce CSI: des enquêtes qui profitent à tous!
Après plus d’une décennie au petit écran, l’influence des séries télévisées décrivant des enquêtes scientifiques est toujours présente. Auprès des fans et jurés, mais également… des cybercriminels!
(ASP – Article)

- Des effets plein les yeux
Avez-vous vu le film d’horreur québécois Saints-Martyrs-des-Damnés? Si oui, vous serez curieux de pénétrer dans l’envers du décor de l’une des créatures les plus étranges du film: la fameuse «Boule d’yeux».
(Isabelle Burgun – Billet de blogue)

- L'Art perdu du Dessin Animé éducatif
Laissez-moi vous raconter une histoire. Croyez-le ou non, il fut un temps où la télévision pouvait servir à autre chose que de «vendre à Coca-Cola du temps de cerveau humain disponible». Oui ça remonte.
(Sébastien Carassou – Billet de blogue)

- Midway: un film que chaque être humain devra voir
Voici la bande annonce du film Midway qui devrait sortir courant 2013. Plutôt que des mots, je vous laisse visionner la bande annonce du film. Tout y est dit...
(Jérémy Bouchez – Billet de blogue)

- Vous appelez ça de la science?
Des sirènes —vous savez bien: ces femmes qui vivent sous l'eau— à l’antenne de la chaîne de télé Animal Planet. Des préparatifs en vue de la fin du monde des Mayas sur National Geographic. Et des «affaires qui explosent» sur Discovery. Bienvenue dans le merveilleux monde de la télé spécialisée en science.
(Pascal Lapointe – Billet de blogue)

- Des films d’horreur pour maigrir?
Visionner un film d’épouvante fait perdre plus de calories que tout autre type de long-métrage. Pourquoi? Des scientifiques ont constaté que durant les passages les plus effrayants, le cœur et les poumons du spectateur s’emballent et que son corps sécrète plus d’adrénaline, comme s’il se trouvait réellement dans une situation dangereuse.
(Blogue ta science – Billet de blogue)

- Une série télé personnalisée
D’abord, ce fut la possibilité de créer une page ne rassemblant que les articles de nos journaux préférés. Aujourd’hui, approche la possibilité de créer une émission qui ne rassemblerait que nos acteurs préférés.
(ASP – Capsule)

- Science-fiction: bientôt en classe?
Personne ne sera surpris d’apprendre que la science-fiction a la cote auprès des adolescents. Pourquoi n’était-elle donc pas plus utilisée en classe pour motiver les jeunes élèves à l’enseignement des sciences – ou même (re)dorer le blason du scientifique, s’est questionnée une équipe de chercheurs espagnols.
(Josée Nadia Drouin – Billet de blogue)

- Le secret de la popularité des super-héros
Comme en font foi les ventes de DVD, vêtements et jouets à l’effigie de Batman, Superman, Spiderman et compagnie, les super-héros jouissent d’une formidable popularité auprès de la gent masculine.
(Blogue ta science – Billet de blogue)

- Quand la réalité rejoint la fiction
Inspirés par une scène de «Harry Potter et la chambre des secrets», dans laquelle un livre s’écrit tout seul, des chercheurs ont développé un test de groupe sanguin dont les résultats s’affichent en lettres de sang!
(Blogue ta science – Billet de blogue)

- Quel est votre genre apocalyptique préféré?
«La fin du monde fait vendre et Hollywood l’a vite compris.» Ce sont sur ces mots que Bertrand Gervais, directeur de Figura et du Laboratoire NT2, a amorcé sa présentation sur le cinéma d’apocalypse lors du colloque intitulé Apocalypse(s) et imaginaires de la fin dans le cadre du 80e Congrès de l’Acfas, à Montréal.
(Marie-Eve Cloutier – Article)

- Un zombie peut-il (re)devenir un humain?
Après avoir contaminé la littérature, les bandes dessinées, les séries télé et l’art visuel, les zombies ont désormais envahi les universités! En effet, la figure du zombie fait de plus en plus l’objet d’études sérieuses dans les institutions d’enseignement, comme c’est le cas entre autres à l’Université de Montréal.
(Marie-Eve Cloutier – Article)

- Un honneur, c’était de les rencontrer!
Je n’ai jamais été une grande fan de Star Wars. Évidemment, je reconnais, comme tout le monde, que la première trilogie a marqué le pas en effets visuels au cinéma, mais je l’avoue, les combats de sabres laser m’ont toujours laissée… un peu froide.
(Josée Nadia Drouin – Billet de blogue)