Ce vendredi et ce samedi, partez à la recherche de porcs-épics, découvrez ce qui se cache derrière une scène de crime ou voyez le talent insoupçonné d’une bande de robots industriels! Mais surtout, appréciez la science… autrement!

Avec plus de 200 activités inscrites à son programme, le 24 heures de science offre à tous les amateurs et passionnés, qu’ils soient du Bic, de Lévis ou de Montréal, une occasion unique d'apprécier la science sous un jour différent.

Un programme alléchant dont j’espère bien profiter! La conférence Désordre et Beauté ayant pour thème les mathématiques et l’art me semble d’ailleurs très prometteuse. On s’en reparle!

Et vous, où irez-vous?

Sur le 24 heures de science La programmation du 24 heures de science

Ajout :

Bon, ça tenait du défi! Il faut dire que mon aventure mathématique s’est arrêtée abruptement (« Dérive qui veut, intègre qui peut » : on a jamais si bien dit dans mon cas!). Et les arts, eh bien, je suis pas tellement du genre contemplative… Alors cette conférence mariant les arts et les maths? J’ai bien aimé! Pour la facilité de raconter les maths d’Yvan St-Aubin malgré des notions assez compliquées (on parle ici de désordre, de fractales et d’itérations!). Et, en aucun temps, ce "matheux" – c’est lui qui le dit! – ne nous fait sentir coupables d’être quelque peu dépassés… Ce qui rend l’expérience d’autant plus agréable! On y plonge avec plaisir!

Et que dire de ce film qui suivait la conférence : Achever l’inachevable de Jean Bergeron. Une sympathique incursion dans le monde de l’artiste hollandais Escher dont l’œuvre Exposition d’estampes – son œuvre inachevée — constituait jusqu’à tout récemment une énigme pour les artistes et les scientifiques. Il faut voir ce mathématicien passionné, Hendrik Lenstra, percer le mystère de l’œuvre, à la frontière des arts et des mathématiques. Vraiment sympathique!

Achever l’inachevable

Le site officiel d’Escher

Exposition d’estampes

D’autres œuvres d’Escher