Autre action

Blogue

Alignons nos planètes

MultiMondes, le 19 février 2016, 16h05

L’annonce de la découverte d’une nouvelle planète aux confins de notre système solaire par Mike Brown et Konstantin Batygin, le 20 janvier 2016, a surpris la communauté scientifique. D’autant plus que Brown était de ceux qui ont « déplanétisé » Pluton en 2006. Bien qu’elle n’ait pas encore été observée directement, cette « planète 9 » nous replonge dans une question vieille de plusieurs millénaires : de quoi est fait notre univers, du moins notre univers rapproché?

Alignons nos planètes
Cliquer sur la photo pour agrandir
Alignons nos planètes

• En savoir plus sur MultiMondes

• Suivez MultiMondes sur Twitter et sur Facebook

Après avoir compté six planètes pendant plusieurs siècles, le nombre d’objets mouvants dans la voute céleste a changé plusieurs fois. William Hershell a découvert Uranus en 1781. Neptune et Pluton ont suivi, mais comme on le sait, cette dernière a été retirée de la liste en raison du fait qu’elle relèverait davantage de la définition d’une planète naine. Si les planètes fascinent les humains depuis l’Antiquité, « les progrès scientifiques et technologiques réalisés au cours des quatre siècles qui nous séparent de Galilée ont profondément bouleversé notre vision du cosmos, et nulle part ailleurs que dans le système solaire constatons-nous mieux le chemin parcouru », écrit l’astronome Pierre Chastenay dans la préface d’un livre intitulé Les planètes, qui vient de paraître chez MultiMondes. Traduction de The Planets, publié en Angleterre en 2014 et qui se présente comme une visite guidée du système solaire, cet ouvrage présente un condensé de l’état des connaissances sur la question. Ce livre a été écrit par un groupe de 25 auteurs, des sommités en la matière, et est abondamment illustré. Il présente ce qu’un livre peut offrir de meilleur : 256 pages sur papier glacé d’illustrations bien reproduites et de textes vulgarisés. Comment s’est formé notre système solaire? Qui a permis les grandes étapes de sa compréhension? Que connaît-on de la ceinture de Kuyper, des lunes lointaines ou des planètes naines? Voilà le genre de questions auxquelles le lecteur est appelé à répondre à la lumière des informations les plus à jour. À chaque chapitre, une ligne du temps historique présente les faits marquants de l’astronomie.

Plusieurs visions d’artistes agrémentent le texte, mais l’ouvrage présente d’authentiques photos de vaisseaux ayant approché les corps célestes. Les photos magnifiques de Mars, par exemple, montrent les nombreux caps sculptés par l’action de l’eau à sa surface. Oui, il y a eu d’énormes quantités d’eau liquide sur Mars, peut-être même des océans semblables à ceux qu’on trouve sur Terre. Les orbiteurs Viking, Odyssey, Global Surveyer et Express en ont rapporté des preuves indiscutables. Si Mars est la plus explorée des planètes, des voisines telles Mercure, Vénus, Neptune et Saturne ont aussi beaucoup de secrets à livrer.

En un coup d’œil, on mesure l’excentricité des explorateurs qui s’obstinent sans relâche à envoyer des sondes vers ces mondes. Des graphiques montrent le nombre d’échecs accumulés pour une seule mission atteignant sa cible. Pas moins de 46 vaisseaux ont été lancés vers Mars, par exemple, et seulement 15 ont atteint leur cible ou sont en voie de le faire. Pour la Lune, le taux d’échecs est encore plus désastreux.

Un chapitre est consacré au Soleil, une étoile modeste dans la galaxie, mais qui, à notre échelle, est gigantesque. À lui seul, le Soleil a un volume de 1200 fois la Terre. Si on mettait toutes les planètes dans une balance, on constaterait que leur poids est infinitésimal comparativement au Soleil. En effet, celui-ci représente 98,8 % de toute la masse du système solaire.

Avec les magnifiques images parvenues par la sonde Philae il y a quelques mois; avec l’émoi causé par la Planète 9 et par le septième épisode de Star Wars, on peut dire que les 12 derniers mois ont été riches en émotions spatiales. À cela s’ajoute la recherche passionnante de nouvelles planètes situées à l’extérieur de notre système solaire (les exoplanètes), où Montréal est aux commandes. Mais comme l’écrit le préfacier, pourquoi ne pas s’intéresser à nos plus proches voisines en attendant les premiers extraterrestres? Alignons nos planètes!

Mathieu-Robert Sauvé

1 commentaire

Portrait de jbouchez

Merci pour cette découverte ! Ça donne envie d'acheter ce livre.