Qu’est-ce qui a pu décider des gens formés en science à se lancer en politique? Le Canada a-t-il un retard à rattraper en matière d’innovation? Pourrait-on réglementer la génomique? Ce sont quelques-uns des sujets qui ont occupé les participants au congrès annuel sur les politiques scientifiques canadiennes, auquel nous consacrons notre émission cette semaine.

Organisé pour la troisième fois, il réunissait la semaine dernière, à Ottawa, 500 personnes : universitaires, fonctionnaires et entrepreneurs. Ainsi que, parmi ses invités spéciaux, le scientifique en chef du gouvernement australien, Ian Chubb, avec qui Pascal s’est entretenu : en quoi consiste son rôle? Comment éviter d’être utilisé politiquement? Est-il inévitable que la science soit loin dans l’ordre des priorités d’un gouvernement? Comment faire en sorte qu’il y ait davantage de scientifiques en politique?

Ce congrès constitue une occasion de rapprocher deux planètes qui ont plutôt tendance à s’ignorer, la science et la politique —un des panels réunissait ainsi 4 députés qui ont une formation en science, dont la critique du NPD en matière de science, Hélène LeBlanc, avec qui nous avons passé quelques minutes.

Mais les ponts sont loin d’être faciles à créer, comme en témoigne Gary Corbett, président du syndicat des employés fédéraux (PIPSC), qui regroupe notamment 23 000 scientifiques —sécurité des aliments, qualité de l’eau et de l’air, suivi de la couche d’ozone, etc. Il nous parle de cette campagne qui vise à attirer l’attention sur ces scientifiques fédéraux qui s’estiment muselés. Et il réclame que soit réinstauré le poste de conseiller scientifique du premier ministre canadien, aboli en 2008.

Les invités :

En musique : How Free is your Will, par le groupe rock d’étudiants en neurosciences The Amygdaloids.

+++++++++++++


Je vote pour la science est diffusée le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal). Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et nous télécharger sur iTunes.


+++++++++++++