«La pression baisse, 70 sur 40, température, 39,9. C’est un choc systémique. Perfusion. J’y vais!». Bienvenue dans le monde des séries télévisées médicales, où jour et nuit, patients et cas graves se succèdent!

L’hôpital, ses couloirs, ses salles d’opération sont le décor des séries Urgences, Grey’s Anatomy, Dr House ou encore Trauma de laquelle a été tirée cette citation. Pour autant, la recette du succès n’est pas la même et la part de réalité non plus.

Médecin pendant plus de trente ans, Marc Zaffran écrit sur les téléséries et il fait la différence.

«Dans Urgences, le traitement médical était très proche de la vraie vie. Par contre, les opérations ne s’enchaînent pas avec la même rapidité, le côté dramatique est accentué», précise le romancier éclairé.

Et dans Dr House? Rien à voir, selon lui. Là, le héros, chef d’un département de médecine interne, adopte un discours sarcastique et brutal. Il semble dénué de tout respect, mais fascine. C’est l’éthique médicale qui est au cœur de la série.

Le nombre de feuilletons tournés vers la science ira-t-il toujours en augmentant? Sans hésiter, Marc Zaffran répond par l'affirmative: «La science fascine, elle accroît les perspectives et notre imaginaire.»

Pourquoi un tel engouement? Être médecin fait-il rêver? Ou bien est-ce la perspective de réaliser confortablement assis dans son salon combien la vie ne tient qu’à un fil? Et quelles sont les fausses idées véhiculées? Toutes ces questions, et bien d’autres, vous pouvez les poser à notre expert invité cette semaine!

— Priscilla Reig