Comme disait l’autre, ça ne fait pas des couples très forts. Chez certaines espèces d’araignées, le mâle mange la femelle.

On croyait avoir tout vu avec la veuve noire —elle aussi une araignée— où la femelle dévore le mâle pendant l’accouplement. Depuis, on a observé ce même comportement chez plusieurs insectes. Et les entomologistes se sont aperçus que le comportement inverse —la femelle devient le repas— existe aussi.

Mais pourquoi? D’un point de vue biologique, ça peut s’expliquer par le fait que la femelle aura besoin de beaucoup d’énergie pour produire les oeufs. Mais le mâle qui dévore la femelle s’empêche lui-même d’avoir une descendance. Dans la revue Behavioral Ecology and Sociobiology , une biologiste tchèque observe que cette «pratique» semble se produire plus souvent à certaines périodes de l’année, et avec certaines femelles, ce qui suggère qu’il y a un «choix». Lequel, le mâle ne l’a pas encore dit.

— Pascal Lapointe