On peut être d’accord ou pas avec l’idée suivant laquelle le vortex polaire qui a fait grelotter une partie de l’Amérique du Nord l’hiver dernier soit lié au réchauffement climatique. Mais on peut se demander pourquoi un groupe ouvertement climatosceptique a décidé d’en faire une poursuite en justice.

Le groupe Competitive Enterprise Institute a en effet déposé une poursuite en octobre contre la Maison-Blanche, parce qu’elle a mis en ligne, en janvier dernier, un vidéo expliquant le lien que font de plus en plus de scientifiques entre le réchauffement planétaire et des événements météorologiques extrêmes, comme ce vortex polaire. On pouvait notamment y entendre le scientifique en chef du gouvernement Obama, John Holdren, y expliquer que les États-Unis risquent de voir davantage de ces événements à mesure que la température moyenne du globe va s’élever.

L’argument des climatosceptiques pour déposer une poursuite: la science est faite d’incertitude et une loi fédérale oblige les organismes gouvernementaux à maximiser «la qualité et l’objectivité de l’information».