En temps normal, l’arrimage de la capsule privée Dragon à la station spatiale internationale aurait été la nouvelle spatiale du mois. Mais elle a été surclassée par cette vidéo virale du premier étage de la fusée se posant sur une plateforme en plein océan Atlantique.

8 minutes et 35 secondes : c’est le temps qui s’est écoulé entre le lancement de la fusée Falcon 9, transportant la capsule Dragon, et le retour de son premier étage. C’était la cinquième tentative de la compagnie SpaceX, mais seulement la première parfaitement réussie.

À terme, SpaceX espère être la compagnie qui héritera du contrat de ravitaillement de la station spatiale d’ici 2024 — et du transport éventuel des astronautes. Le recours à ces premiers étages récupérables de fusées est l’une des stratégies pour réduire les coûts. Éventuellement, lorsque la compagnie aura pu démontrer que ces retours sont sans risque, un tiers de ces fusées devraient se poser sur terre, et non en mer.

Quant à la capsule Dragon, elle transportait près de 3500 kilos d’équipement. Dont 20 souris, des graines de laitue et Bigelow, un module gonflable qui fournira aux astronautes, pendant les deux prochaines années, plusieurs dizaines de mètres carrés d’espace supplémentaire —en plus d’un banc d’essai pour ce que les ingénieurs espèrent être de futurs modules spatiaux gonflables. Dragon doit être renvoyée sur Terre le 11 mai.