L’infirmière de demain ne sera plus celle d’aujourd'hui. Ce pilier du système de santé vit de nombreuses transformations. Avec quelles conséquences? C’est le sujet de notre émission cette semaine.

Fichier audio

C’est un métier difficile, où celles qui l’exercent ne comptent ni leur temps, ni leur dévouement. La carrière d’infirmière peut faire peur. On y associe généralement de grosses charges de travail et de nombreuses heures supplémentaires.

Alors que faut-il attendre de la récente annonce au Québec de donner plus de pouvoirs aux infirmières? S’agit-il d’une bonne nouvelle ou d’un surcroît de travail pour des travailleuses surchargées? Ne risque-t-on pas, avec les infirmières bachelières, de créer deux classes de travailleuses?

Dès 2007, l’actuel premier ministre Philippe Couillard, alors ministre de la santé, avait réclamé une table de concertation sur la main-d’œuvre en soins infirmiers. Et donner plus de pouvoirs aux infirmières est l’une des réclamations du milieu. Elles sont les premières au chevet des patients et si elles pouvaient poser de premiers gestes, certaines urgences pourraient être régulées différemment.

Qu’en est-il de la démographie? Vit-on encore un déficit d’infirmières —avec le risque de donner plus de travail à celles qui manquent de temps? Et quelle formation viendra avec ces nouvelles responsabilités?

Nos invitées:

  • Jacinthe Pépin, directrice du Centre d’innovation en formation infirmière de l'Université de Montréal.
  • Lucie Tremblay, présidente de l'Ordre des infirmières du Québec.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13h30, sur les six stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun et Pascal Lapointe. Vous pouvez également nous écouter le mardi à 11h à Radio Centre-Ville (102,3 FM Montréal) et vous abonner sur iTunes.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Pour en savoir plus sur l'initiative Je vote pour la science, rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.