Si vous avez fréquenté récemment les urgences d’un hôpital, vous savez combien le temps d’attente reste encore problématique. L’intelligence artificielle (IA) pourrait-elle venir à notre secours ? À l'émission cette semaine, on discute de l’impact possible de l’IA sur cet aspect et d’autres dans la gestion des soins.

Fichier audio

Sans être le seul remède, elle pourrait à tout le moins aider à optimiser l’administration des soins par une meilleure gestion de l’avalanche des données, par une meilleure circulation des dossiers médicaux et même par une évaluation des compétences des praticiens.

Elle sera aussi source d’innovations, comme des objets connectés ou même des robots capables d’écoute… mais qu’en sera-t-il alors de la bonne vieille relation humaine? 

L'IA promet, nous dit-on, d’améliorer les compétences du personnel soignant ou la précision des diagnostics. Des études montrent que les réseaux de neurones artificiels font pour l’instant aussi bien que les médecins, mais pas mieux. Nous sommes encore loin de pouvoir être soignés uniquement par des machines —ni de le vouloir.

Qui plus est, tous ces progrès technologiques suscitent de la méfiance, entre autres quand on pense à la protection des données personnelles, à la question de la responsabilité des soins et à celle de l’équité dans l’accès aux soins. 

Isabelle Burgun en parle avec: 

  • Barbara Decelle, conseillère à la recherche en santé chez IVADO – l’Institut de valorisation des données. Son mandat est de réunir les experts en recherche sur la santé et en science des données. 
  • Cécile Petitgand, postdoctorante, Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de l’Université de Montréal (CRCHUM) et du Centre de recherche en droit public. Elle analyse l’implantation des outils d’intelligence artificielle dans les centres hospitaliers universitaires du Québec.

Les attentes face à l'IA sont-elles exagérées? À quoi faut-il s’attendre comme changements à court terme? En est-on encore au développement de nouvelles technologies, ou si on a déjà des applications concrètes autour de nous ? Une conversation à 3 entre le monde de la recherche, les médecins et les patients est-elle en cours? Forme-t-on adéquatement non seulement les médecins, mais aussi les infirmières? Quels sont les risques ? 

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Aurélie Lagueux-Beloin. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont. 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.