"Il n'existe pas de preuve scientifique, à l'heure actuelle, que les OGM entraînent des risques plus élevés pour l'environnement ou pour la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux que les cultures et les organismes traditionnels."
C’est la conclusion générale du recueil «A decade of EU-funded GMO research» (Dix ans de recherche sur les OGM financée par l'Union européenne).

"Les OGM peuvent offrir des possibilités de réduire la malnutrition, notamment dans les pays moins développés, d'accroître les rendements et d'accompagner l'adaptation de l'agriculture au changement climatique."
Cependant, « il nous faut des garanties solides pour éviter tout risque éventuel », précise Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne chargé de la recherche, de l'innovation et de la science.

Afin de contribuer à éclairer le débat sur les OGM, la Commission européenne a publié cet ouvrage qui présente les conclusions de 50 projets de recherche portant sur la sécurité des OGM tant pour l'environnement que pour la santé animale et humaine.

Entre 2001 et 2010, L’Union européenne a investie 200 M d’euro (environ 300 M $) dans ces projets de recherches qui font partie d’une stratégie de recherche se poursuivant jusqu’en 2025.