Harry Coover, inventeur de la super colle, est décédé à la fin du mois dernier à l’âge de 94 ans. Sa découverte, comme c’est souvent le cas, a été accidentelle...

En 1942, Harry Coover travaillait pour la compagnie Kodak et cherchait à développer un matériau transparent pour les lunettes de visée. En faisant des essais avec le composé 2-cyanoacrylate de méthyle, il se rendit compte que ce dernier avait la fâcheuse propriété de coller de manière tenace à toutes sortes d’objets. Et comme on dit en anglais, The rest is history. Kodak voyant l’intêret d’un nouvel adhésif le mit sur le marché sous le nom « Eastman 910 ». Un nom qui ne faisait pas honneur aux propriétés de cette colle hors du commun. Lorsque d’autres compagnies lancèrent leurs propres formulations de cyanoacrylates, elles optèrent alors pour des noms plus pertinents, comme Super Glue ou Crazy Glue.

Contrairement aux colles classiques qui n’atteignent leur potentiel qu’après un certain temps, les cyanoacrylates adhèrent presque instantanément. L’efficacité de la plupart des colles est seulement établie une fois le solvant évaporé. C’est le cas de la colle blanche qui se compose d’acétate de polyvinyle dans l’eau. En revanche, l’effet adhésif des cyanoacrylates résulte d’une réaction de polymérisation du monomère en présence d’eau. Mentionnons que dans ce cas, l’humidité ambiante suffit à susciter une telle réaction. Bien que très résistants une fois polymérisés, les cyanoacrylates sont décomposés par l’acétone. Celle-ci, présente aussi dans le dissolvant pour vernis à ongles, peut être utilisée en cas de collage accidentel.

Les cyanoacrylates ont une myriade d’utilisations. Ils sont indispensables aux constructeurs de modèles réduits. Mélangés avec de la sciure de bois, les artisans les utilisent pour remplir les fissures dans les meubles. Les rochassiers les appliquent au bout de leurs doigts pour réparer les dommages à la peau causés par la roche. C’est ce que font aussi les joueurs de guitare ou de contrebasse qui ont pincé pendant de longues périodes les cordes de leur instrument. Le 2- cyanoacrylate d’octyle est quant à lui utilisé en médecine, où il remplace avantageusement les sutures. En chirurgie orthopédique, il est employé pour coller des objets métalliques aux os, comme les rotules artificielles aux fémurs.

Leur résistance aux effets de l’eau fait des cyanoacrylates des composés de choix dans la fabrication d’aquariums. Ce qui m’amène à vous parler de l’une des utilisations les plus insolites - une pratique qui est également le fruit d’une observation accidentelle. L’histoire, telle qu’elle est racontée, nous apprend qu’un technicien-criminologiste se construisait un aquarium, avec bien sûr de la super colle. À sa surprise, il remarqua à la fin de son travail que les parois de l’aquarium étaient couvertes de ses empreintes. La plupart des personnes se seraient seulement préoccupées de trouver un moyen de nettoyer tout cela. Mais le technicien se rendit compte du potentiel de sa découverte. Aujourd’hui, les vapeurs de super colle sont l’outil de choix pour révéler les empreintes digitales sur des surfaces lisses comme le verre ou la céramique. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de rendre visite, à Tucson, en Arizona, à l’un des experts dans le domaine des empreintes digitales. Pour démontrer l’efficacité des vapeurs de la super colle, il m’a demandé de tenir une tasse pendant quelques secondes. Ensuite, il a mis la tasse dans une vieille boîte à café, en y déposant une petite quantité de super colle. Une minute plus tard, l’empreinte de mon pouce apparaissait parfaitement sur la céramique. C’est d’ailleurs ce que vous voyez sur la photo ci-dessus. Les marques distinctives que l’on peut voir à travers l’empreinte ont été faites lorsque je me suis coupé accidentellement en ouvrant des huîtres. Maintenant, vous savez tout !

_______________________________________________________________________________________________________ LES MANCHETTES SCIENTIFIQUES d’Ariel Fenster L’Organisation pour la science et la société de l’Université McGill présente des capsules sur des sujets défrayant l’actualité scientifique. Plus de renseignements sur ces sujets, ou d’autres d’intérêt général, sont disponibles en communiquant avec Ariel Fenster.

Professeur Ariel Fenster Organisation pour la science et la société de l’Université McGill 514 398-2618