« Les roses sont roses, les bleuets sont bleus », écrivait Victor Hugo dans Les Misérables. On pourra bientôt ajouter que les océans seront encore plus bleus ou encore plus verts. Le réchauffement climatique impactera la couleur de l’eau d’ici 2100.

 

Colleen Tordeur

Aujourd'hui, nul ne peut nier que le réchauffement climatique existe et qu'il touche notre planète entière. Les phytoplanctons, aussi petits que soient ces planctons végétaux, sont eux aussi affectés. Une étude montre que les changements de couleurs de l’océan sont en partie dus aux effets du changement climatique sur la population de phytoplanctons, acteurs majeurs de la vie marine.

 

Les phytoplanctons convertissent la lumière solaire en énergie chimique par la photosynthèse. Le nombre de phytoplanctons, naturellement verts, présents dans l’eau influence la couleur de la surface de l’eau. L’étude de Stephanie Dutkiewicz (Massachusetts Institute of Technology) et ses collègues révèle que si la température moyenne de la surface de l’eau augmente de 3°C d’ici la fin du siècle, plus de la moitié des océans changeront de couleur. Les régions subtropicales verront alors leur population de phytoplanctons diminuer. Résultat : l’eau sera plus bleue. Au contraire, les régions polaires qui auront des températures plus douces, connaîtront une multiplication des phytoplanctons et donc une eau plus verte.

 

Les bouleversements dans la population des phytoplanctons auront aussi des répercussions sur l’écosystème marin puisque les phytoplanctons sont à la base de la chaîne alimentaire marine.

 

Un modèle informatique plus efficace que le contrôle du niveau de chlorophylle

 

Les chercheurs ont développé un modèle informatique qui prédit comment des facteurs tels que la température, les courants océaniques et l’acidité des océans affectent la croissance et les types de phytoplancton dans l’eau. Le changement de réflectance (proportion de lumière réfléchie par la surface d’un matériau) de la lumière bleue ou verte semble donc indiquer des modifications du phytoplancton. Indication plus précoce que les estimations de la quantité de chlorophylle présente, une mesure actuellement utilisée pour examiner les niveaux de phytoplanctons.

 

Les chercheurs nuancent tout de même leurs résultats en rappelant que les changements de couleur des océans ne dépendent pas que du taux de phytoplancton qui varie selon les saisons, mais aussi d’autres facteurs comme les changements dans les espèces de phytoplancton présentes dans l’eau.