Si vous dénigrez continuellement la science, les experts ou les études, ça peut finir par avoir des conséquences positives… pour votre adversaire. Aux États-Unis, alors que les études sur les élections de mi-mandat, qui auront lieu le 6 novembre, disent que les démocrates pourraient regagner la majorité à la Chambre des représentants, le parti républicain s’aperçoit qu’un grand nombre de ses partisans risquent de ne pas juger nécessaire d’aller voter… parce qu’ils ne croient pas aux études.

C’est ce que révélait l’agence de nouvelles Bloomberg le 18 septembre, après avoir mis la main sur des sondages internes du parti républicain. Il semblerait que les partisans de Trump soient les plus enclins (57 %) à balayer les projections négatives, préférant plutôt s’en remettre aux affirmations de leur président selon qui une « vague rouge » s’annonce pour le 6 novembre. Mathématiquement, plus les électeurs républicains seront nombreux à rester à la maison, et plus les démocrates augmenteront leurs chances de gagner de nouveaux élus.