Le 15 janvier, les responsables de la mission lunaire Chang’e-4 annonçaient que, pour la première fois de l’histoire, une plante aurait germé sur la Lune. Le 16 janvier, on apprenait que la plante était en dormance — et peut-être même morte.

Elle n’a évidemment pas poussé dans le sol lunaire. Il s’agit d’une petite cargaison de graines gardées dans un caisson étanche de 18 cm de diamètre, à bord de la sonde Chang’e-4 — qui s’est posée sur la face cachée de la Lune le 3 janvier. De l’eau est supposée avoir été injectée dans le caisson après l’alunissage. Dans une photo datée du 7 janvier et rendue publique le 15, l’administration spatiale chinoise montre ce qui ressemble à une feuille bien verte, résultat d’une graine de coton qui aurait germé (à ne pas confondre avec des photos du caisson jumeau, resté sur Terre, et qui ont également circulé). Le caisson contient aussi des graines de pommes de terre et d’Arabidopsis, ainsi que des œufs de mouches à fruits.

Sauf qu’entretemps, le 12 janvier, la nuit lunaire, d’une durée de 14 jours, a commencé dans cette région, et la sonde chinoise est entrée en mode « sommeil » pour éviter d’épuiser ses batteries. Résultat : une température de moins 170 Celsius, capable de tuer les meilleurs plants de coton. Les scientifiques chinois l’avaient prévu, et pour eux, l’expérience a déjà pris fin, selon l’agence officielle chinoise Xinhua : « les organismes vont graduellement se décomposer, dans le caisson totalement étanche, et n’affecteront pas l’environnement lunaire ». Il n’a pas été précisé si l’expérience visait une seule germination, ou plusieurs.