Une petite poignée de villes et de comtés d’Europe ont déjà franchi ce pas, mais la capitale de l’Australie, Canberra, deviendra la toute première ville de l’hémisphère Sud à s’approvisionner à 100 % en énergies renouvelables.

Canberra est en même temps un territoire autonome où vivent 400 000 personnes et qui puise déjà, comme certains de ses voisins, la majeure partie de son électricité de l’éolien et du solaire. L’objectif de 100 % devrait être officiellement atteint le 1er janvier 2020, ou avant. Selon le rapport d’un organisme local (Australia Institute) publié le 18 septembre, une transition à cette échelle n’aurait été accomplie jusqu’ici que par sept gouvernements locaux, tous en Europe, dont trois en Allemagne. Tous produisent ou achètent l’équivalent de leur consommation totale d’électricité de sources renouvelables. Le rapport a analysé des données de 500 régions ou territoires abritant des populations de plus de 100 000 personnes.

À Canberra, le secteur des transports et les industries locales continueront toutefois d’être des sources d’émissions de CO2. À cet égard, le territoire vise une « carboneutralité » en 2045.

Quant à l’Australie dans son ensemble, elle s’était donnée pour objectif d’atteindre, en 2020, près du quart (23,5 %) de sa consommation d’électricité provenant de sources renouvelables. La cible a été atteinte au début du mois, mais en parallèle, les émissions de gaz à effet de serre du pays continuent d’augmenter.