Un panda qui s’enduit de merde de cheval: est-il malade, a-t-il perdu son odorat ? Des scientifiques chinois affirment que non… et il leur a fallu 12 ans pour proposer une explication.

La scène a en effet de quoi inquiéter pour la santé du sympathique animal… ou pour sa réputation. Des vidéos le montrent en train de renifler de fraîches crottes de cheval, puis se rouler dedans, utilisant ses pattes pour s’en couvrir de haut en bas. Donnant du coup à la partie blanche de son pelage une couleur grisâtre peu charismatique, surtout lorsqu’on réalise qu’il ne s’agit pas de poussière.

Or, dans un article publié le 7 décembre dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, cette équipe de l’Académie chinoise des sciences soutient qu’il s’agit d’une stratégie pour se protéger du froid: un composé de ces excréments, ont-ils démontré, est capable de contrer les effets d’une protéine qui, chez plusieurs animaux dont le panda et la souris, les rend plus sensibles au froid. En d’autres termes, l’excrément de cheval serait pour le panda l’équivalent de remonter le thermostat.

Cette recherche ne sera toutefois pas la fin de l’histoire. Déjà, d’autres chercheurs objectent que les pandas aiment s’enduire d’une foule de choses et que de se trouver une caverne bien chaude serait une stratégie moins compliquée. Bien que l’idée de s’enduire de crottes soit intrigante, conviennent ces chercheurs, il est possible que les pandas aient été attirés par les crottes des chevaux simplement parce qu’ils en aiment l’odeur.

À noter que les humains ont aussi cette même protéine qui rend sensible au froid. De quoi donner des idées?