Des météorites ont peut-être amené de l’eau sur Terre jusque dans un passé relativement récent.

Les planétologues s’entendaient depuis longtemps sur le passé lointain: il y a des milliards d’années, des comètes et des météorites ont pu « livrer » sur Terre des quantités d’eau qui se sont révélées très utiles pour la suite des choses.

Mais dans une recherche parue le 8 janvier dans la revue Science, on lit qu’une telle chose aurait aussi pu se produire au cours des derniers millions d’années. L’analyse de neuf météorites de type chondrites carbonées, tombées sur Terre dans le dernier siècle, révèle « des preuves de réactions avec de l’eau liquide que l’on croyait avoir été perdue ou être complètement gelée des milliards d’années plus tôt ».

Le modèle traditionnel des météorites les présente comme des fragments d’astéroïdes qui, à l’instar de ces derniers, sont des témoins des premiers âges du système solaire: des cailloux cosmiques qui ne se sont jamais réunis pour former des planètes, et n’ont pas changé depuis. Ce que ces auteurs suggèrent, c’est qu’une météorite pourrait au contraire être demeurée « chimiquement active ». Au point d’avoir encore des réactions chimiques en son sein il y a seulement quelques millions d’années —ce qui est littéralement l’équivalent d’hier soir, à l’échelle du système solaire.