Sur Mars, les experts s’entendent sur une chose: il y a déjà eu de l’eau, il y a 3 milliards d’années. Toutefois, pour ce qui est de savoir s’il pourrait y avoir encore de l’eau quelque part sous la surface, le débat passe d’un extrême à l’autre depuis des décennies. Une nouvelle recherche tente de rétrécir l’écart.

Sur la base de l’analyse de « l’empreinte » jadis laissée par de l’eau dans la roche —et en comparant avec des empreintes semblables dans des roches terriennes— des chercheurs chinois avancent que la région où évolue le véhicule Zhurong, aurait été plus « humide », à tout le moins pendant les deux milliards d’années suivants. Les chercheurs ont utilisé le laser à bord de Zhurong, qui roule sur Mars depuis mai 2021, plus précisément dans un cratère d’impact appelé Utopia Planitia. Leur article est paru le 11 mai dans la revue Science Advances.

Ce n’est pas seulement une quête exotique qui passionne les géologues: mieux comprendre jusqu’à quand Mars a eu de l’eau en surface fournira des cibles pour la recherche d’eau dans son sous-sol. En plus de donner des indices pour mieux évaluer combien il pourrait en rester, sous forme de glace, là-dessous.

Dans un passé récent, on a affirmé que la sonde européenne Mars Express avait détecté, depuis l’orbite, ce qui pourrait être un lac, à un kilomètre et demi sous la surface. Une autre équipe est par la suite venue prétendre que ces données pourraient être celles de roche volcanique. Le débat se poursuit. 

 

Photo; Une partie d'Utopia Planitia, photographiée le 26 juin 2021 / Agence spatiale chinoise