Pour améliorer l’efficacité des panneaux solaires, ajoutez un peu de tomate.

Plus précisément, du lycopène, qui est le pigment qui donne à la tomate sa couleur rouge. Des chercheurs chinois ont d’abord eu l’idée d’en ajouter aux cellules photovoltaïques de nouvelle génération: il faut savoir que celles-ci sont faites de minuscules couches de pérovskite, un cristal de titane et de calcium, plus efficace mais avec le défaut de se dégrader plus vite que les cellules photovoltaïques faites de silicium. L’équipe de l’Université de Jilin a donc pensé que parce que le lycopène est un antioxydant, il ralentirait la dégradation du matériau.

Il s’avère que c'est le cas, mais qu’en plus, les cellules « avec lycopène » ont vu leur capacité à transformer la lumière en énergie s’améliorer de 3%. L’hypothèse des chercheurs est que le lycopène contribue à réduire le nombre de fragments microscopiques dans la structure cristalline de pérovskite, ce qui améliore le passage de l’électricité. Si ça se confirme, la tomate représenterait une dépense minime pour une amélioration de l’efficacité énergétique de 3%...