La saison des ouragans de l’Atlantique devrait être encore au-dessus de la normale cette année. Les eaux seront plus chaudes —conditions propices à un ouragan— et il n’y aura pas de phénomène El Niño pour venir perturber le processus.

Ces prévisions proviennent des chercheurs de l’Université d’État du Colorado, qui s’appuient eux-mêmes sur les modèles statistiques et les projections du Bureau météorologique britannique, de l’Agence météorologique japonaise et du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme. Et il s’agit de prévisions remises à jour: au début d’avril, ils prédisaient 19 tempêtes majeures —celles qui obtiennent un nom— dont 9 deviendront des ouragans —catégories 3 à 5— et 4 deviendront des ouragans majeurs. À présent, la mise à jour est de 20 tempêtes majeures, dont 10 deviendront des ouragans et 5, des ouragans majeurs. La saison des ouragans s’étend normalement de juin à novembre.

S’il n’est pas possible de prévoir un ouragan avant qu’il ne se forme, on peut au moins calculer les probabilités saisonnières, sur la base des conditions propices à la formation de ces tempêtes. Or, non seulement les eaux de l’Atlantique « tropical » sont-elles plus chaudes —et le resteront cet été— mais celles de l’est de l’Atlantique le sont encore plus. Quant à la faible probabilité d’un El Niño —un phénomène météorologique qui, à intervalles irréguliers, provoque un effet domino à partir du Pacifique— elle est importante parce qu’un des effets indirects d’El Niño est une augmentation des vents d’ouest à travers les Antilles, qui peuvent briser les ouragans en train de se former.

Cela fera donc de 2022 une année au-dessus de la moyenne, tout comme 2021, mais pas 2020 ni 2019. C’est la raison pour laquelle année après année, les experts en ouragans hésitent à prédire l’impact global qu’aura dans le futur le réchauffement climatique: davantage d’ouragans, ou des ouragans plus sévères?

La prochaine mise à jour pour 2022 doit avoir lieu le 7 juillet. C’est la 39e année que cette équipe de recherche sur les ouragans publie de telles prédictions pour le bassin de l’Atlantique.