La science sera-t-elle de la partie lors de cette campagne électorale? Aux deux débats des chefs, les organisateurs avaient prévu faire parler les candidats de finances et d’économie, d’immigration et d’identité. Et même d’environnement. Mais de recherche scientifique, c’est moins sûr.

Fichier audio

Pourtant, non seulement les enjeux scientifiques sont-ils partout, mais en plus, un récent sondage montre que la population canadienne est de plus en plus sceptique face à la science : une personne sur trois doute de la science et les scientifiques sont encore vus comme élitistes par un citoyen sur deux. Et même si la grande majorité de la population affirme s’y intéresser (88%) un grand nombre ignorent les innovations qui ne vont pas dans le sens de leurs convictions.

La période des élections est également l’occasion de faire un bilan du gouvernement Trudeau. D’un côté, Ottawa marque des points avec le rétablissement du formulaire long du recensement, la nomination d’une scientifique en chef et le retour de la liberté d’expression des scientifiques fédéraux. De l’autre, il fait du surplace lorsqu’on regarde les effectifs scientifiques et le financement de la recherche.

Le récent budget et la promesse de 3,8 milliards$ en science sur cinq ans ne reflètent pas les recommandations du rapport Naylor, qui recommandait d’augmenter l’enveloppe des quatre grands organismes subventionnaires de la recherche de 1,3 milliard par année.

Isabelle Burgun parle d’élections et de la place de la science dans les débats avec:


Comment réagissent-ils à ce récent sondage qui dit que les Canadiens sont si nombreux à voir les scientifiques comme élitistes et sont sceptiques… envers tout ? Faut-il revoir notre manière de communiquer la science? Quel bilan font-ils du gouvernement Trudeau? Que penser du financement de la recherche? Reste-t-il encore du chemin à faire pour la liberté de parole des scientifiques fédéraux?

Il est temps que les scientifiques eux-mêmes se manifestent sur la place publique. -Michel Rochon

Faire de la place à la science, oui, mais aussi faire de la place à une meilleure compréhension du fonctionnement de la science. Comment ça marche, une étude. - Lyne Sauvageau

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.