Il y a en ce moment, dans la blogosphère, une bouillonnante activité pour commémorer le souvenir de Carl Sagan décédé il y a dix ans (par exemple: ici, ici, ici, ou encore ici. )

Je me permets d'ajouter mon grain de sel et de rappeler le souvenir de ce grand sceptique et vulgarisateur scientifique en publiant ci-après des extraits de son Baloney Detection Kit tel que je l'ai présenté en français dans Le petit cours d'autodéfense intellectuelle et sous le titre: Kit de détection de poutine.

Le kit de détection de poutine de Carl Sagan (extraits)

– Chaque fois que c’est possible, il doit y avoir des confirmations indépendantes des faits.

– Il faut encourager des discussions substantielles des faits allégués entre des gens informés ayant différents points de vue.

– Des arguments d’autorité n’ont que peu de poids — par le passé il est arrivé à des autorités de se tromper ; d’autres se tromperont à l’avenir. Autrement dit, en science, il n’y pas d’autorité : au mieux, seulement des experts.

– Envisagez plus d’une hypothèse et ne sautez pas sur la première idée qui vous vient à l’esprit. [. . .]

– Essayez de ne pas vous attacher excessivement à une hypothèse simplement parce que c’est la vôtre. [. . .] Demandez-vous pourquoi cette idée vous plaît. Comparez-la équitablement avec les autres hypothèses. Cherchez des raisons de la rejeter : si vous ne le faites pas, d’autres le feront.

– Quantifiez. Si ce que vous cherchez à expliquer se mesure, si vous l’exprimez par une donnée numérique, vous saurez beaucoup mieux discriminer des hypothèses concurrentes. Ce qui est vague et qualitatif peut s’expliquer de plusieurs manières. Bien entendu, il y a des vérités à rechercher dans tous ces problèmes qualitatifs auxquels nous devons faire face : mais les trouver est un défi plus grand encore.

– S’il y a une chaîne d’argumentation, chacun des maillons doit fonctionner, y compris les prémisses, et pas seulement la plupart de ces maillons.

– Le rasoir d’Ockham. Ce précepte commode nous enjoint, s’il y a deux hypothèses qui expliquent les données aussi bien l’une que l’autre, de préférer la plus simple.

– Demandez-vous si votre hypothèse peut, au moins en principe, être falsifiée. Des propositions qu’on ne peut pas tester ou falsifier ne valent pas grand-chose. Prenez par exemple la grande idée que notre univers et tout ce qu’il contient n’est qu’une particule élémentaire — disons un électron — d’un cosmos beaucoup plus grand. Si nous ne pouvons jamais acquérir d’information sur ce qui se passe à l’extérieur de notre univers, cette idée n’est-elle pas impossible à réfuter ? Il faut pouvoir vérifier les assertions. Des sceptiques fervents doivent avoir la possibilité de suivre votre raisonnement, de répéter vos expérimentations et de constater s’ils obtiennent les mêmes résultats.

Avoir recours à des expérimentations contrôlées est crucial. [. . .]. Nous n’apprendrons pas grand-chose de la seule contemplation. [. . .] Par exemple, si un médicament est supposé guérir une maladie 20 fois sur 100, nous devons nous assurer que, dans un groupe de contrôle dont les membres prennent une pilule de sucre sans savoir s’il s’agit ou non du nouveau médicament, on ne retrouve pas également un taux de rémission de la maladie de 20 pour 100.

Il faut isoler les variables. Disons que vous souffrez du mal de mer et qu’on vous donne un bracelet d’acupression et 50 mg de méclizine. Votre malaise disparaît. Qu’est-ce qui a marché — le bracelet ou la pilule ? Vous ne le saurez que si vous prenez l’un sans l’autre la prochaine fois que vous aurez le mal de mer. [. . .]

Souvent, l’expérimentation doit être faite en double aveugle.

[. . .]

En plus de nous apprendre ce qu’il faut faire pour évaluer une proposition qui se donne comme vraie, tout bon détecteur de poutine doit aussi nous apprendre ce qu’il ne faut pas faire. Il nous aide à reconnaître les paralogismes les plus communs et les plus dangereux pièges de la logique et de la rhétorique.

Source : SAGAN, C., The Denmon-Haunted World. Science as a Candle in the Dark, Balantine Books, New York, 1996, pp. 210-211. Sagan poursuit en énumérant (p. 212-216) les principaux paralogismes.

Traduction: Normand Baillargeon.

(Petit cours d'autodéfense intellectuelle, pages 14-15.)