Telle une chenille, l’Insectarium est en train de vivre une métamorphose spectaculaire. Il faudra patienter jusqu’à l’été 2021 afin de découvrir la nouvelle expérience immersive et sensorielle d’Espace pour la vie. Grâce à l’Insectarium de demain, pénétrez dans l’univers fascinant des insectes.

À l’aube de ses 30 ans, et accueillant près de 500 000 visiteurs par année, l’Insectarium fait peau neuve. Explorons l’incroyable Projet Métamorphose.

Un circuit pour percevoir le monde comme un insecte

Comme une petite fourmi, vous déambulerez dans des galeries souterraines et traverserez des alcôves. Elles vous permettront, une à une, de « percevoir le monde comme un insecte : voir le monde comme une mouche, se faufiler dans des failles » illustre Anne Charpentier, la directrice de l’Insectarium. 

Photo : Kuehn Mavezzi, Pelletier De Fontenay, Jodoin Lamarre Pratte architectes, Dupras Ledoux et NCK.

Le circuit mettra également en valeur, dans un dôme spectaculaire, l’impressionnante collection d’insectes naturalisés. « Dans cette salle là les gens vont se sentir un peu comme une fourmi, qui essaye de sortir de son nid », mentionne Mme Charpentier. Vous pourrez participer à des ateliers créatifs pour réinventer le monde avec les insectes comme source d’inspiration. 

Vous émergerez finalement dans un grand vivarium de verre, qui, pour le bonheur de tous, hébergera à l’année des papillons en liberté et d’autres insectes. Une cage d’émergence des chrysalides permettra aux visiteurs d’admirer le phénomène de la mue des papillons. 

Photo : Kuehn Mavezzi, Pelletier De Fontenay, Jodoin Lamarre Pratte architectes, Dupras Ledoux et NCK.

À l’extérieur ? Un immense jardin pour les pollinisateurs, une cour anglaise, un hôtel à insectes et tant d’autres espaces raviront petits et grands.

Quand architecture rime avec nature

C’est en intégrant des équipements écoénergétiques que l’insectarium vise la certification LEED Or. Géothermie, éclairage naturel combiné à l’éclairage DEL, matériaux dotés d’une longue durée de vie, contrôles thermiques performants et gestion responsable des eaux, sont autant de caractéristiques qui permettront de réduire l’empreinte écologique du futur insectarium.

L’architecture de verre permettra au visiteur de ne faire qu’un avec la nature. Il fera partie d’un véritable écosystème dans lequel il rencontrera les insectes et les plantes et vivra en symbiose avec eux. Le visiteur sera également invité à observer le fonctionnement de certains espaces qui soutiennent la vie des insectes, tels que les quartiers d’élevage, la production de végétaux et les laboratoires.

Il ne reste plus qu’à patienter pendant que les architectes réalisent ce travail de fourmi !

 

Fanny Rohrbacher