Vous souvenez-vous de cet évènement, retransmis partout dans le monde ? Il y a 50 ans, l’homme marchait sur la Lune pour la première fois. Pour l’occasion, le planétarium de Saint-Félicien propose de revivre cet exploit, ou de le découvrir pour les plus jeunes. Une expérience alunissante !

Presque chaque soir, nous pouvons observer cet astre emblématique de la nuit : la Lune. Ronde, ou en croissant, brillante ou cachée derrière un nuage, elle fait partie de notre quotidien. Le 21 juillet 1969, voilà 50 ans, deux astronautes américains, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, de la mission Apollo 11 en ont foulé le sol.

Cet exploit est le résultat d’une véritable course à la conquête de l’espace entre les Américains et les Soviétiques. Un rêve se réalise, c’est la première fois que des hommes mettent le pied sur un autre astre que la Terre. C’est aussi une prouesse technique ! « Un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité » prononça Neil Armstrong en posant son pied gauche sur la Lune. En effet,  il a fallu créer une fusée et des lanceurs assez puissants pour s’extirper de l’attraction terrestre, calculer la meilleure trajectoire possible pour gagner la Lune et garantir la survie des astronautes dans cet univers hostile et inconnu.

Le planétarium de Saint-Félicien propose de partir à la découverte de ces moments uniques. « Un thème exploité, pour le rappeler aux personnes qui l’ont vécu et le faire découvrir aux plus jeunes » explique Claude Boivin, directeur du planétarium. Venez observer la fusée Saturne V, la plus grande construite à cette époque, qui a propulsé les astronautes hors de la terre, ainsi que les maquettes du module de commande et du module qui s’est posé sur la Lune. Vous pourrez aussi, parmi d’autres météorites, toucher un morceau de cet astre tombé sur Terre ! Puis, embarquez sous le planétarium pour une expérience immersive à 360° qui vous permettra de revivre « l’histoire et l’épopée d’Apollo 11, son alunissage et son retour sur Terre » raconte Claude Boivin.

Un retour sur Terre qui a d’ailleurs connu quelques complications… En effet, l’interrupteur pour rallumer le moteur s’est cassé. Buzz Aldrin l’a alors remplacé par son stylo, qui rentrait parfaitement dans le trou. Sauvé !

D’ailleurs, saviez-vous que le nom de Buzz Lightyear, dans Histoire de jouets, vient justement du prénom de cet astronaute ! Alors, n’oubliez pas de regarder vers l’infini et plus loin encore !

Buzz Aldrin
Buzz Aldrin

Pour cela, réservez votre place pour le vendredi 10 mai à partir de 19h (c’est gratuit), au Planétarium de Saint-Félicien. L’exposition sera également là durant tout l’été.

 

  • Par Célia Baratier