C’est ce que semble démontrer une nouvelle étude menée par des chercheurs de Nouvelle-Zélande.

En analysant l’écoute télévisuelle d’un millier d’individus entre l’âge de 5 et 15 ans, les chercheurs ont remarqué que ceux qui en avaient regardé le plus, étaient davantage susceptibles de subir des condamnations pénales et de présenter des traits de agressifs ou antisociaux à l’âge adulte.

Ces résultats s’expliquent-ils par le fait que les enfants au tempérament antisocial ont davantage tendance à regarder le petit écran?

Selon les chercheurs néo-zélandais, c’est plutôt l’inverse: les jeunes les plus exposés à la télé développent davantage de comportements antisociaux. Bien que cette étude ne prouve pas l’existence d’une relation de cause à effet, elle suggère qu’un excès d’écoute télévisuelle peut provoquer, à long terme, des effets néfastes sur le comportement.

Sans rejeter la faute exclusivement sur la télévision, les auteurs de l’étude signalent l’importance de limiter le temps que passent les enfants devant la «boîte à images».

Au fait, quelle est la recommandation de l’Académie américaine de pédiatrie à ce sujet?

Une heure ou deux de télévision de qualité par jour. Parions que bien des jeunes dépassent largement cette limite!

— Marie-Claude Ouellet