Ils sont bien charmants, les bébés potelés. Mais ils ne perdront pas tous leur surplus de graisse : dans certains cas, c’est même un indicateur de futurs problèmes.

À l’âge de 9 mois, 32 % des bébés étaient dans la catégorie « obèse » ou « à risque », selon une compilation des données de 16 400 enfants réalisée par des chercheurs de l’Université du Michigan. Ce qui n’aurait rien d’inquiétant si, à l’âge de 2 ans, la proportion n’avait pas augmenté : 34 %. Et 44 % des bébés qui étaient obèses à 9 mois l’étaient toujours à 2 ans. Le mot « obèse » à cet âge doit certes être pris avec des pincettes, précisent les chercheurs, puisqu’un surplus de graisse dans notre plus jeune âge a toujours été connu pour se résorber. Mais peut-être ne se résorbe-t-il pas aussi souvent ou aussi totalement qu’on le croyait, suggèrent ces chiffres.