Les sonars affectent indéniablement les baleines, mais on a encore du mal à établir comment. L’endroit où elles retournent pour manger semble être en cause.

L’océanographe Peter Tyack et ses collègues de l’Institut Woods Hole (Massachusetts) ont écouté des baleines (au moyen de microphones sous-marins) pendant que des bâtiments de la marine américaine étaient en manœuvres à proximité, dans la région des Bahamas.

Se trouve là-bas un grand canyon sous-marin qui sert de garde-manger aux baleines.

Or, celles-ci, écrivent les chercheurs, ont cessé «d’émettre» (l’écholocalisation, qui est leur sonar naturel) et sont restées à distance de leur canyon pendant toute la durée des opérations navales, pour n’y revenir que trois jours plus tard.

Après quoi, leurs signaux étaient frénétiques —peut-être un signe qu’elles étaient affamées.