Il n’y a pas que les glaces de l’Arctique qui rétrécissent. Celles qui couvrent les Grands Lacs ont diminué de 71% depuis 1973.

La plus grosse perte (88%) est sur le lac Ontario, celui situé le plus à l’est.

La cause immédiate est, sans surprise, la température: entre 1973 et 2010, la température hivernale moyenne a augmenté d’un degré et demi Celsius sur les cinq lacs, et de deux degrés et demi sur le lac Huron.

L’étude est parue dans le Journal de la Société météorologique américaine.