On savait déjà que les études financées par l’industrie pharmaceutique étaient plus nombreuses à ne pas être publiées que celles financées par le gouvernement. Voilà que l’avancement des bases de données permet d’avoir un chiffre: 30%.

Près de 30% des essais cliniques de médicaments ne sont en effet jamais publiés, selon une étude de l’Université de Caroline du Nord. Et si on le sait, c’est en raison du resserrement des normes: en Amérique du Nord, tout essai clinique doit désormais être enregistré dans la base de données ClinicalTrials.gov. Cette obligation est justement venue du constat, il y a une décennie, que l’industrie publiait beaucoup moins souvent ses résultats, lorsque ceux-ci lui étaient défavorables. Si on ne peut pas obliger un chercheur à publier, au moins peut-on désormais garder une trace des études qui ont été entreprises sur un médicament.

Les chercheurs de la Caroline du Nord ont passé en revue 585 études ayant regroupé au moins 500 participants, et qui avaient été complétées avant janvier 2009. En novembre 2012, 29% d’entre elles n’avaient toujours fait l’objet d’aucune publication.