Les abeilles peuvent distinguer un visage humain d’un autre. Mais est-ce plus rassurant pour elles?

On ne sait évidemment pas à quoi elles pensent quand elles reconnaissent Jules ou Jim. Mais les deux biologistes qui sont arrivées à cette conclusion —en entraînant des abeilles à cette fin— expliquent en même temps ce qui se passe dans le cerveau des abeilles pour que ces informations complexes soient coordonnées: parce que l’oeil d’une abeille étant formé de 5000 facettes, cela veut dire 5000 petites images avec lesquelles il faut faire un tout. C’est un peu comme de voir le monde qui nous entoure en mosaïque.