La population humaine continue de grossir, à tous les sens du terme: l’épidémie d’obésité est devenue mondiale, avec 900 millions d’adultes, dont un nombre de plus en plus élevé dans les pays en voie de développement.

Selon l’Institut pour le développement outre-mer, un groupe de réflexion britannique, c’est plus d’un tiers des adultes à travers le monde qui peuvent être aujourd’hui considérés obèses ou en surpoids. Une augmentation de 23% depuis 1980 pour l’ensemble de la planète: mais si on ne calcule que les pays en voie de développement, le nombre a quadruplé depuis 1980. Résultat de la généralisation de régimes à haute teneur en sucre et en gras, le problème s’accompagne d’une montée des maladies cardiaques et du diabète. Pour l’instant, les États-Unis demeurent toutefois les champions, avec 71% de leur population classée dans la catégorie obèse ou en surpoids.