Comment un blogueur de science devrait-il gérer les commentaires de lecteurs qui font de la désinformation? «Je les mets à la poubelle».

Dans la foulée du débat lancé l’automne dernier par le magazine Popular Science —qui avait décidé de fermer sa zone de commentaires— c’est la position qu’a résumée au dernier congrès de l’Acfas le journaliste Pierre Barthélémy, dont le blogue Passeur de science, au Monde, a récemment passé le cap des 9 millions de visites.

Les trolls, explique-t-il, «ne jouent pas le jeu» d’une discussion honnête. Dès lors, comme il doit à lui seul approuver «manuellement» tous les commentaires —30 000 en trois ans— il a fait le choix de perdre le moins de temps possible avec eux. Le résultat? Presque plus de climatosceptiques parmi les lecteurs qui commentent...