Pour la première fois de l’histoire, deux femmes devaient accomplir, vendredi prochain, une sortie dans l’espace. La NASA a annoncé lundi dernier qu’elle était annulée pour cause de… costumes spatiaux qui ne sont pas de la bonne taille.

L’agence spatiale a d’abord reçu une volée de bois vert sur les réseaux sociaux, avant qu’une explication plus prosaïque n’émerge, depuis l’orbite. Dans sa sortie spatiale de vendredi dernier — en compagnie de son collègue masculin Nick Hague — Anne McClain portait un scaphandre taille « large ». À son retour, elle a estimé qu’elle serait plus confortable avec une taille « medium ». Or, il n’y en a qu’un de cette taille sur la station spatiale qui soit configuré pour une marche dans l’espace. C’est donc Christiane Koch qui effectuera la sortie de 6 heures vendredi prochain, avec Nick Hague. Cette sortie, comme la précédente, doit servir à installer de nouvelles batteries à énergie solaire.

Le calendrier provisoire des activités de la station spatiale pointe une autre sortie le 8 avril, qui serait en théorie effectuée par Anne McClain et l’astronaute québécois David Saint-Jacques.

Simplement remplacer un astronaute par un autre devient plus important « pour la mission » qu’un agréable moment historique, a justifié auprès des journalistes la porte-parole de la NASA, Stephanie Schierholz. Selon le site Space.com, les changements que subit le corps en apesanteur peuvent expliquer qu’un scaphandre doive être ajusté ou changé lorsqu’un astronaute prépare une sortie.