Quelles activités nous mettent le moins à risque de contracter la COVID-19, à l’heure du déconfinement? Est-ce plus dangereux d’aller pique-niquer avec des amis ou de faire l’épicerie? Quelques experts aux États-Unis ont mis en place des guides pour aider le public à faire des choix en pleine conscience des risques de contagion.

L’un d’eux, le COVID-19 Risk Index a été publié à la fin du mois de juin à l’initiative de trois experts de la santé publique aux États-Unis. Ce tableau range les différentes activités du quotidien dans un code de cinq couleurs, indiquant en vert ce qui est le moins risqué et allant jusqu’au rouge pour les activités considérées risquées. Par exemple, faire du vélo est placé dans la catégorie verte, tandis qu’aller au musée est considéré comme un risque moyen et qu’une fête intérieure est fortement déconseillée.

deconfinement-code de couleurs

Une des trois expertes, Saskia Popescu, a expliqué au magazine Wired que cette charte de couleurs avait comme mission d’offrir au public un guide pour lui permettre d’aller au-delà d’un choix binaire, c’est-à-dire seulement « permis ou interdit ». Alors que les phases de déconfinement sont entamées, elle explique que les possibilités de contagion sont multiples, mais qu’il y a des activités qu’il est possible de faire tout en se protégeant.

Le journaliste de données David McCandless a expliqué à Wired que dans un climat de crise, il perçoit un besoin d’orientation du public. Sur son site de visualisation de données, Information is Beautiful, il a publié une charte des activités du quotidien les plus et les moins à risque.

Le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies a pour sa part mis en place un guide indiquant les principales questions à se poser avant de faire une activité. La proximité des autres, la durée du contact, l’endroit et le moyen de s’y rendre, sont des exemples de critères à évaluer.

- Ariane Chevrier