Dans le lot de fausses nouvelles et affirmations douteuses qui circulent, plusieurs peuvent être déboulonnées en quelques étapes faciles. Il n’est pas toujours nécessaire de procéder à une longue vérification des faits. Afin d'opérer un premier tri, les assistants du Détecteur de rumeurs vous proposent, à travers ces réponses courtes à nos lecteurs, quelques astuces faciles à utiliser.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour les autres textes.


 

Aujourd’hui, comme Nathalie, adoptez cette démarche simple de vérification avant de partager une vidéo ou une publication dans votre entourage.

DDR-Eclair2-courriel

 

Notre réponse

Bonjour Nathalie!

Il est malheureusement impossible d’affirmer pour l’instant si cette thèse est vraie (ou fausse!).

Et l’auteur l’explique bien dans le premier paragraphe de son article : il admet lui-même qu’il s’agit d’une hypothèse de travail. Bien qu’on sente qu’il y croit très fort, si on lit tout son texte, on peut remarquer qu’il prend la peine, dans la dernière partie, d’écrire au conditionnel : « Il y aurait donc », « Comme si la bactérie avait », « Autrement dit, il se produirait ». Suggérant ainsi que ce qu’il avance est incertain.

Dans la première partie de son texte, on remarque aussi qu’il cite des observations de médecins et des faits sur ce que l’on connaît des virus similaires à celui causant la Covid-19. Mais ses citations servent à camper le décor pour son hypothèse : il ne s’agit pas de preuves ou d’études. Son hypothèse devra donc être validée par d’autres études, menées par d’autres chercheurs. C’est ainsi que fonctionne la science : les résultats des premières études doivent être « challengés » par d’autres chercheurs afin de vérifier s’ils tiennent la route. Et c’est lorsqu’on a une accumulation de résultats qui tendent dans une même direction qu’on peut prétendre avoir quelque chose de solide.

Notez par ailleurs qu'il est normal pour l’instant d’en rester au stade des hypothèses : à travers le monde, des milliers de médecins et de chercheurs continuent encore de découvrir comment le coronavirus se comporte dans le corps humain dans les cas les plus graves. Ces mystères sont encore loin d’avoir été tous résolus.

 

- L’assistant du Détecteur de rumeurs