« Le vaccin contre la grippe donne la grippe » : voilà l’un des mythes les plus persistants entourant ce vaccin et il fait en sorte que plusieurs personnes craignent de se faire vacciner contre l’influenza. Le Détecteur de rumeurs explique ce qu’il en est. 


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurscliquez ici pour accéder aux autres textes.


 

Les vaccins antigrippaux ne transmettent pas la grippe. Le virus de la grippe contenu dans les vaccins offerts sous forme d’injection est inactif, et celui qui est présent dans les vaccins intranasaux est vivant, mais atténué, de sorte qu’il ne peut provoquer l’influenza. De plus, le virus affaibli ne peut se multiplier qu’à des températures froides, comme celles présentes dans le nez: il ne peut donc pas infecter les zones plus chaudes de notre corps, comme les poumons.

Cela dit, certaines personnes peuvent se sentir malades après avoir reçu le vaccin contre la grippe, ce qui peut leur faire croire qu'elles sont tombées malades suite à leur injection. Or, ressentir des effets physiques suite à la vaccination est plutôt dû à la réponse normale du corps au vaccin, ce qu’on appelle la réponse immunitaire. Lorsqu’on reçoit le vaccin, le corps reconnaît le virus de la grippe comme un envahisseur, même s’il est inactif. Il développe alors des anticorps qui attaqueront le virus de la grippe s’il y est à nouveau exposé dans le futur. Cette réponse immunitaire naturelle peut provoquer chez certaines personnes une faible fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires ou de la fatigue, tous des effets secondaires qui peuvent être confondus avec des symptômes de la grippe. On estime que moins de 2% des personnes qui se font vacciner contre la grippe développeront de la fièvre.

D’autre part, ceux qui ressentent de tels symptômes grippaux après avoir reçu un vaccin, peuvent avoir été exposés à la grippe avant d’avoir reçu le vaccin ou dans les deux semaines suivant l’injection, alors que l’immunité contre le virus n’est pas encore complète.