Parce qu’on est en 2022, il faut s’attendre à voir, dans les prochains jours, beaucoup de photos et de vidéos publiées en direct depuis l’Ukraine sur les médias sociaux. Toutefois, il faut aussi s’attendre à en voir beaucoup qui n’ont rien à voir avec la guerre mais ont été mises en ligne avec un titre délibérément trompeur. Le Détecteur de rumeurs donne quelques trucs pour éviter de tomber dans les pièges.


Cet article fait partie de la rubrique du Détecteur de rumeurs, cliquez ici pour les autres textes.


Depuis l’aube du jeudi 24 février, heure de l’Ukraine, les médias vérificateurs de faits sont très occupés par toutes sortes d’images devenues virales auxquelles on a donné des significations complètement fausses. Par exemple, ces images « d’avions de chasse russes qui survolent Kyiv », la capitale de l’Ukraine, sont en réalité des images d’une parade militaire au-dessus de Moscou, en 2020.

Ukraine, 24 février 2022 - Fake

Quant à ces images de l’explosion d’une « centrale électrique ukrainienne »? Elles proviennent de Chine, en 2015.

Ukraine, 24 février 2022 - Faux 2

Cette vidéo de parachutistes russes en Ukraine? Elle avait été partagée plusieurs fois depuis six ans: il s’agit apparemment d’un extrait du tournage d’un exercice militaire russe datant de 2014. Cette image d’un avion russe abattu au-dessus de l’Ukraine? Elle provient de Libye, en 2011. Cette vidéo d’une « attaque aérienne russe »? Elle provient… d’un jeu vidéo.

Nos collègues vérificateurs de faits de la BBC, de Snopes, de l’Agence France-Presse, des Décodeurs du journal Le Monde et de That’s NonSense, entre autres, ont passé en revue plusieurs de ces images, et continueront sans doute à le faire pendant plusieurs jours.

Ce qui est plus troublant est que, dans le cas de la vidéo des « avions russes au-dessus de Kyiv », on entend des sirènes d’alerte, alors que celles-ci sont évidemment absentes de la vidéo originale de 2020, puisqu’il s’agissait d’une parade militaire. Ce qui suggère qu’on est devant, non pas une personne qui a partagé une vidéo en toute bonne foi, mais devant quelqu’un qui a délibérément fabriqué la vidéo pour faire de la désinformation.

Crédits photo: Kiril Makarov / Dreamstime