La campagne électorale bat son plein au Québec et nous ne pouvions pas ne pas parler de santé, et plus particulièrement de soins. Les coûts de la santé représentent plus de 50 % du budget provincial. Avec le vieillissement de la population et les maladies chroniques, ces coûts continuent et continueront de progresser. Au milieu de ce tourbillon, les infirmières qui sont l'angle de notre émission de cette semaine.

Fichier audio

C’est un dossier incontournable qui lie science et technologie, infrastructures, mais aussi, ressources humaines. Et souvenez-vous, le printemps dernier, les infirmières ont été nombreuses à prendre la parole pour nous rappeler le rôle indispensable qu’elles jouent au sein du système de santé.

Plusieurs infirmières sont candidates aux prochaines élections — nous en avons deux en studio et nous avons aussi un infirmier, qui observe cette campagne de l'extérieur.

Pour parler de santé en temps d’élection, Isabelle Burgun s’entretient donc avec :

  • Sandrine Garcia-McDiarmid, infirmière  et candidate de Québec Solidaire dans Châteauguay.
  • Line Cloutier, candidate de la Coalition avenir Québec dans Duplessis. Elle a été infirmière en milieu communautaire pendant 17 ans et en milieu carcéral pendant deux ans et est actuellement chef de l’administration des programmes Jeunesse au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord. 
  • Yan Giroux, infirmier clinicien à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont. Il termine son parcours à la maîtrise en administration des services infirmiers à la Faculté des sciences infirmières de l'Université de Montréal. Il n’est pas candidat mais très impliqué dans les enjeux professionnels et politiques infirmiers.

Est-ce que les infirmières sont des personnes de pouvoir ? « Un gros potentiel, des acteurs incontournables, mais qui ne l’exercent pas de façon optimale », répond Yan Giroux.

On revient aussi sur la crise du printemps dernier : des infirmières épuisées qui s’alarmaient de la détérioration de leurs conditions de travail. Une étude menée par l’Université de Sherbrooke et l’Université McGill a montré que la gestion des heures de travail du personnel infirmier avait un impact majeur sur la détérioration des soins offerts au patient. Comment améliorer le travail des infirmières et de celles qu’on appelle les « super infirmières » ?

+++

En chronique : chaque semaine ou presque, on passera le micro cette année à un scientifique qui réagit à un sujet d’actualité. Cette semaine : David-Martin Milot, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive, et co-fondateur de Jeunes médecins pour la santé publique. Il réagit aux discours politiques sur la santé, trop orientés sur les soins et les hôpitaux, et pas assez sur une vision globale de la santé.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : François Cartier. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto), CIBO-FM (Senneterre) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, a également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.