Pourra-t-on dans un avenir proche concevoir des bébés dont les gènes auront été choisis par les parents et leur médecin ? Est-ce souhaitable d’avoir une telle maîtrise de la conception d’un être humain et quels sont les risques d’eugénisme? À notre émission cette semaine: une discussion sur l’éthique, la morale et la philosophie, avec le philosophe Jocelyn Maclure.

Fichier audio

L’annonce de la naissance en Chine de deux premiers bébés « génétiquement modifiés » en novembre dernier, a provoqué un grand émoi à l’échelle de la planète. Rien ne garantit pourtant la véracité de cette percée scientifique : le chercheur principal, He Jiankui, n’a rien publié jusqu’ici.

N’empêche que certains ont comparé — peut-être à tort — cette nouvelle à la naissance du premier bébé éprouvette, Louise Brown, conçue il y a 40 ans à l’extérieur de l’utérus de sa maman. La fertilisation in vitro (FIV) permet aujourd’hui à de nombreux parents d’avoir des enfants. Et modifier les gènes des embryons pourrait aussi profiter à certains parents.

Ces nouveaux outils posent du coup de nouvelles questions éthiques et morales. La Commission québécoise de l’éthique en science et en technologie a justement publié cet hiver un avis sur les bébés génétiquement modifiés.

Ses membres ont ainsi dû se familiariser avec le concept de « ciseau génétique », ou CRISPR-Cas9, et le transfert mitochondrial —une technique qui consiste à concevoir un embryon à partir du matériel des cellules d’une autre femme mais en y transférant le bagage génétique de la mère.

Inquiétudes, espoirs… Un large débat de société s’impose autour de cette question. Nous y apportons une petite pierre avec :


Lorsqu’on a décidé de permettre la fécondation in vitro, on s’est assuré que des standards scientifiques très élevés avaient été atteints… Pour l’instant, ce n’est pas du tout le cas avec l’ingénierie ciblée du génome.

 

+++

En chronique cette semaine: Yan Giroux, infirmier clinicien à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, parle des vitamines: est-il possible d’en prendre trop?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto), CIBO-FM (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor), CHOW (Amos) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.