Près d’un demi-million de marcheurs à Montréal pour signifier leur inquiétude au sujet des changements climatiques, et d’autres encore, ailleurs au Québec, le 27 septembre dernier. Était-ce suffisant pour en faire un enjeu électoral?

Fichier audio

Chose certaine, l’environnement en général s’en est tiré relativement bien lors de cette campagne fédérale. Quatre des cinq principaux partis ont fait l’effort d’intégrer cette dimension dans leurs plateformes.

Le Québec serait même une société distincte là aussi. Une récente « carte électorale climatique » réalisée par des chercheurs de l’Université de Montréal en collaboration avec des collègues d’universités américaines montre que « le Québec se démarque du Canada ». Les Québécois interrogés

  • attribuent le réchauffement surtout ou en partie à l’activité humaine à 67 % au Québec contre 60 % pour le Canada et 42 % en Alberta
  • Ils appuient plus fortement le marché du carbone - 65 % au Québec contre 58 % au Canada

Isabelle Burgun en parle avec:

  • Jennifer Garard, agente scientifique et chercheuse chez Future Earth et coordonnatrice du projet Futures CoLab, un réseau d’experts mondiaux qui communiquent via une plateforme de collaboration pour trouver des solutions à des défis mondiaux, comme le climat
  • Alain Webster, professeur titulaire au département d’économique de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke – économiste de l’environnement - l’un des cofondateurs de la nouvelle revue Climatoscope.


A-t-on parlé assez d’environnement? En a-t-on parlé de la bonne manière? « Le plus remarquable, c’est qu’il y a maintenant une attente que tout le monde en parle, note Jennifer Garard. Ça commence à être un sujet normal en politique. » Cet été encore, un rapport canadien faisait état des risques et des possibilités d’adaptation, mais en même temps, la majorité des citoyens ne sont pas prêts à payer plus cher lorsque la question leur est posée. Comment sortir de cette impasse ?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : Aurélie Lagueux-Beloin. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.