Les plantes fournissent la majorité de notre alimentation et de l’oxygène que nous respirons. Protéger les végétaux, c’est donc nous protéger nous-mêmes. Pas étonnant que les Nations Unies aient décrété que 2020 serait l’« Année internationale de la santé des végétaux ». C'est le sujet de notre émission cette semaine. 

Fichier audio

Cette Année internationale, c'est une façon de souligner leur importance pour notre sécurité alimentaire, pour l’environnement, pour la biodiversité, pour notre air et pour le milieu en général dans lequel nous vivons.

Et cette année pourrait être une opportunité pour mobiliser les gouvernements, les scientifiques et le public dans l'espoir de : 

  • mieux protéger les plantes contre, par exemple, la propagation des organismes nuisibles qui peuvent être dévastateurs;
  • stimuler l'innovation scientifique pour faire face aux menaces représentées par les changements climatiques;
  • promouvoir des pratiques responsables et durables en agriculture, incluant notre usage des pesticides.

 

Isabelle Burgun en parle avec:

Les experts de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) ont dressé récemment un portrait de l’état d’urgence de la biodiversité. Ils pointent plus particulièrement la pression des activités humaines, dont les changements climatiques, la dégradation des sols, l’agriculture intensive et les pesticides, l’augmentation de l’urbanisation, de la pollution… Quelle est la plus grande menace qui pèse sur les végétaux? Quelles sont les priorités ou les actions à mener?

Au Québec, la Commission parlementaire sur les pesticides lancée au printemps dernier a amorcé une prise de conscience sur l’impact de notre modèle agricole et de ses pratiques sur notre santé et sur l’environnement. Cela venait en écho au congédiement de l’agronome Louis Robert, par le ministère de l’Agriculture, qui avait dénoncé l’ingérence de l’industrie dans la recherche sur les pesticides. Qu’en est-il ressorti? Quelle est la situation au Québec? Quels sont les autres moyens utilisés au Québec pour lutter contre les parasites et les maladies des plantes ? 

Deux choix: l’évitement ou l’engagement - Jerôme Dupras

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor) et Radio-Fermont. 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, avait également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom : rendez-vous ici. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.