La station de pompage d’Youville est la troisième station de pompage de la ville de Montréal. Inaugurée en 1915, cette première station à utiliser l’électricité a pompé et élevé le niveau des eaux usées du Vieux-Montréal pour permettre le déversement de ces eaux à un endroit plus éloigné et atténuer des enjeux de santé publique. Elle a aussi servi à contrôler les épisodes fréquents d’inondation dans le Vieux-Montréal. Dans le cadre du 24 heures de science, le musée Pointe-à-Callière ouvre les portes de la station à toutes les personnes intéressées par les équipements industriels du siècle dernier et qui ont la curiosité d’en apprendre plus sur la gestion des eaux usées et la production d’eau potable.

Plantons d’abord le décor. 1915 : Mederic Martin est maire de Montréal. Au Canada, des maladies comme la paralysie infantile, la typhoïde et la grippe « espagnole » font rage. Montréal n’est pas épargnée alors que le taux de mortalité chez les enfants des familles canadiennes françaises est parmi les plus élevés en Occident. Le contrôle des eaux usées et l’amélioration de la qualité de l’eau potable représentent donc des enjeux de premier ordre.

Conçue dès 1913 par un ingénieur d’origine écossaise, Stuart Howard, la station de pompage a été inaugurée en 1915. Première station « toute électrique », elle répond aux enjeux sanitaires, eaux stagnantes et odeurs nauséabondes.

Profitez de cet événement pour voir des équipements datant du siècle dernier, témoins du patrimoine industriel de la ville de Montréal. Derrière une façade néo-classique se cache la station, aussi nommée station de pompage du bassin Elgin. Il s’agit d’une station de relèvement (poste élévatoire) qui pompait les eaux usées de la petite rivière St-Pierre sur une élévation de six mètres pour ensuite les laisser descendre par gravité pour une évacuation à un endroit plus éloigné grâce au collecteur Williams. Cette station a été en fonction pendant près d’un siècle et éventuellement a dirigé les eaux usées du Vieux-Montréal et de la Cité du Havre vers le poste d’épuration de la Communauté urbaine de Montréal. Lors de ces visites guidées, vous pourrez en apprendre plus sur cette période marquant les balbutiements de l’hygiène publique et la gestion des eaux usées.

La mission du musée Pointe-à-Callière est « de faire aimer et connaître le Montréal d’hier et d’aujourd’hui à travers des actions de diffusion, d’éducation, de conservation et de recherche à l’endroit du patrimoine archéologique et historique montréalais; et tisser avec les réseaux régionaux, nationaux et internationaux concernés, des liens dont bénéficieront les publics. Classé site archéologique et historique national, Pointe-à-Callière couvre plusieurs siècles d’histoire, de la période amérindienne à nos jours. Situé sur des sols qui témoignent de plus de 1000 ans d’activité humaine et sur les lieux mêmes de la fondation de Montréal, il abrite des vestiges architecturaux remarquables qui sont mis en valeur in situ ».

Le 24 heures de science, c’est une journée d’activités en science et en technologie qui s’adressent aux publics de tous les âges. L’idée derrière cette grande manifestation est de favoriser les rencontres entre les chercheurs et le grand public, de stimuler l'intérêt général pour les sciences et les technologies et de promouvoir les carrières scientifiques auprès des jeunes.

  • Par Maryse Lafontaine