Comment freiner l’épidémie mondiale d’obésité? Des experts britanniques recommandent d’imposer une taxe de 20% sur les aliments gras.

Une autre taxe… dure à avaler!

Selon ces spécialistes, l’efficacité d’une telle taxe repose sur trois règles.

D’abord, la taxe doit être assez élevée pour dissuader les consommateurs d’abuser de leurs aliments gras préférés (croustilles, fritures, fromages, viande rouge).

Deuxièmement, il faut éviter que les gens se détournent des aliments gras pour se jeter sur les aliments sucrés.

La solution? Taxer le sucre aussi!

Ce genre de mesure a fait ses preuves à la cafétéria d’un hôpital de Boston où une augmentation de 35% du prix des boissons sucrées a fait chuter leur consommation de 26%.

Finalement, il faudrait accorder aux consommateurs une subvention à l’achat de fruits et légumes.

De l’aveu même des chercheurs, l’imposition d’une taxe sur la malbouffe n’enrayera pas le problème de l’obésité, mais elle constitue un pas dans la bonne direction.

Les campagnes d’éducation à une saine alimentation ont certainement un rôle à jouer pour informer et responsabiliser la population.