Chaque jour, de par le monde, environ 39 000 enfants —majoritairement des filles— sont forcés de se marier. Plusieurs fillettes, dont certaines sont âgées de moins de 15 ans, se retrouvent mariées à des hommes ayant trente, quarante, voire cinquante ans de plus qu’elles!

En plus de devoir renoncer à vivre avec le partenaire de leur choix, ces filles sont souvent victimes de violence conjugale et d’abus sexuels.

La plupart d’entre elles ne peuvent pas aller à l’école ni décrocher un métier.

Et lorsqu’elles tombent enceintes, plusieurs décèdent des suites de complications durant la grossesse ou l’accouchement ou peinent à s’occuper de leurs enfants en raison d’un manque de maturité psychologique.

Le mariage précoce est particulièrement répandu dans le sud de l’Asie (Bangladesh, Inde, etc.) et en Afrique subsaharienne (Niger, Tchad, République centrafricaine, Mali).

Heureusement, des organismes comme Girls Not Brides et Too young to wed luttent contre ce phénomène révoltant et certains pays, comme le Malawi, ont adopté des actions concrètes pour le contrer.

(Source: www.unwomen.org)

— Marie-Claude Ouellet