La campagne électorale se poursuit et certains candidats rappellent l’importance de la lutte aux changements climatiques et de la protection de l’environnement. Mais de nombreux électeurs attendent davantage. C’est le sujet de notre deuxième de 3 émissions consacrées aux enjeux de cette campagne électorale.

Fichier audio

On a déjà parlé, à Je vote pour la science, du virage électrique encouragé par la CAQ. Pourtant il a davantage été question du troisième lien que bien des experts dénoncent comme une fausse bonne idée.

Rappelons que, même si le Québec a une meilleure performance grâce à son hydro-électricité, le Canada serait, par habitant, le troisième plus grand pollueur au monde, derrière les États-Unis et l'Australie.

Et il n’y a pas que les gaz à effet de serre :la survie des caribous, la qualité de l’air et la santé, sont d’autres préoccupations liées à l’environnement qui méritent qu’on s’y attarde.

Isabelle Burgun en parle avec :

  • Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace Canada.
  • Simon Langlois-Bertrand, associé de recherche à l'Institut de l'énergie Trottier et professeur au département de sciences politiques à l’Université Concordia
  • Dominique Gravel, professeur au département de biologie de l’Université de Sherbrooke et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie intégrative.

Trouvent-ils que les différents partis en font assez ? On parle plus qu’avant du climat, ne devrait-on pas aussi parler de chute de la biodiversité? 

Parmi les enjeux majeurs dont il faudra parler tôt ou tard: la nécessité de limiter l’étalement urbain, de réduire l’auto solo, la création d’aires protégées, les décès causés par les problèmes de qualité de l’air, la réduction de notre consommation de viande, la réduction de l’utilisation des engrais chimiques, la nécessité de développer une économie circulaire…

Quelles sont les attentes en environnement des électeurs? Il y a de plus en plus de personnes éco-anxieuses, particulièrement chez les jeunes, comment les rejoindre?

On nous présente souvent des solutions technologiques à des problèmes environnementaux, mais ne faut-il pas davantage penser à une révision de nos manières de faire —transports, pollution, protection des forêts, etc.?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission: Fanny Rohrbacher. Vous pouvez également nous écouter, entre autres, sur CIBO (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), et CHOM (Toronto). 

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.