La Coalition Avenir Québec formera donc le prochain gouvernement, avec François Legault à sa tête, et un ministre de l’Environnement — et, qui sait, un ministre de la Science ? — qui, au moment d’écrire ces lignes, n’est pas encore connu. À notre émission cette semaine, nous spéculons sur ce à quoi pourraient ressembler les quatre prochaines années dans les dossiers qui nous intéressent.

Fichier audio

Des dossiers qui nous intéressent, mais qui transcendent évidemment les partis. Les promesses électorales seront-elles tenues ? Les enjeux sensibles auront-ils la priorité ? Le nouveau gouvernement va-t-il faire plus, mieux, différent ? Isabelle Burgun s’entretient avec :

  • Pierre-Olivier Pineau, professeur à HEC Montréal, titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l'énergie et spécialiste des politiques énergétiques
  • Mathieu Masse Jolicoeur, chargé de cours à l’UQAM au Département de science politique. Il s’intéresse à l’organisation de la santé et à la santé publique
  • Alain Branchaud, biologiste et directeur général de la Société pour la nature et les parcs — section Québec

En matière de biodiversité et d’environnement, la CAQ fait plutôt triste figure : le parti se dit d’accord avec seulement 2 des 23 propositions de Vire au vert, et s'oppose à l’engagement de 10 % au moins d’aires marines protégées (et 17 % d’aires terrestres). Il affirme plutôt qu’il faut protéger la biodiversité en gérant de façon responsable nos ressources naturelles et les activités économiques qui en découlent.

Leur engagement sur les objectifs de 2030 et sur le marché du carbone me donne un certain espoir qu’il y ait quand même de l’action — Pierre-Olivier Pineau

En matière de santé, la CAQ a fait des promesses, comme de revoir la rémunération des médecins, d’accélérer l’accès aux soins et de moderniser le réseau. À notre émission pendant la campagne, nous avions parlé des infirmières et des soins, mais en matière de santé publique, à quoi faut-il s’attendre ?

Une volonté d’utiliser des données probantes. Ils ont dit qu’ils allaient réinvestir dans la prévention et réfléchir à la sur-médication. — Mathieu Masse-Jolicoeur

+++

En chronique : comme chaque fois, nous passons le micro à un scientifique. Cette semaine : Serge-Étienne Parent, professeur adjoint à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l'alimentation de l’Université Laval et co-auteur de 10 questions de science posées aux partis politiques.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++

Je vote pour la science est diffusée le lundi à 13 h et le samedi à 11 h sur les cinq stations régionales de Radio VM. Elle est animée par Isabelle Burgun. Recherche pour cette émission : Isabelle Burgun. Vous pouvez également nous écouter sur CHOQ-FM (Toronto), CIBO-FM (Senneterre), CFOU (Trois-Rivières), CIAX (Windsor), CHOW (Amos) et Radio-Fermont.

Vous trouverez sur cette page des liens vers les émissions des saisons précédentes. La naissance de l'émission, en 2008, a également été accompagnée d'une initiative politique non partisane du même nom. Vous pouvez également nous suivre sur Twitter et sur Facebook.