Publicité

Autre action

Blogue

Éclairer jour et nuit, en toute saison, des rues, des quartiers entiers

Jean-Pierre Urbain, le 10 juillet 2010, 11h08

Un peu partout à Montréal (et peut-être partout au Québec), il est fréquent d'observer des quartiers entiers éclairés en plein jour. Comment expliquer cette situation absurde?

Quelques exemples de gaspillage de l'énergie électrique
Cliquer sur la photo pour agrandir
Quelques exemples de gaspillage de l'énergie électrique

À la Ville de Montréal, on répond que l'électricité est payée à forfait. Les luminaires « perpétuellement » en service n'ont pas d'incidence sur la facture. Est-il déraisonnable de penser que si la consommation est moindre, le forfait devrait être moins important? Il y a donc de l'argent disponible pour ceux qui crient à l'étranglement budgétaire. Éclairez les rues la nuit et seulement la nuit est ce déraisonnable?

Comment expliquer aux enfants les principes de la saine gestion, lorsqu'ils aperçoivent des luminaires qui brillent de tous leurs feux au grand soleil tout le long de l'année?

La pollution lumineuse, de jour comme de nuit, est le seul exemple de pollution qu'il est facile de contrer, sans dépenses excessives, en réalisant même des économies. En prime, les effets déplorés sont réversibles. Qu'attendons-nous?

Voici les critères qui devrait prévaloir pour obtenir un éclairage adéquat

- Un niveau d'éclairage convenable, ni trop fort ni trop faible.
- Une diffusion uniforme de la lumière, de sorte que nos yeux n'aient pas à s'adapter sans cesse à différentes intensités.
- Pas de longues ombres. La transition de l'obscurité à la lumière doit être graduelle.
- Pas d'éblouissement. La visibilité en souffre toujours.
- Pas de pollution lumineuse. La lumière est uniquement dirigée là où elle est requise.
- Un strict minimum d'éclairage «vertical». On n'habite pas dans le firmament ; par contre, on devrait voir la voûte céleste.
- Élimination du désordre et de la confusion provenant de l'éclairage de mauvaise qualité.
- L'économie d'énergie. Nous gaspillons beaucoup trop de lumière en pollution lumineuse sous toutes ses formes : éblouissement et éclairage du ciel, entre autres.

L'éclairage adéquat s'obtient :

- En recourant à une puissance d'éclairage appropriée. Ne pas exagérer.
- En se servant de sources d'éclairage efficaces.
- Au moyen de minuteries, de rhéostats et de détecteurs de mouvements, partout où c'est possible.
- En utilisant un appareillage de qualité, qui permet de régler le débit de lumière et de diriger l'éclairage seulement là où il est requis. Il faut à tout prix éviter les types d'installations qui répandent indifféremment de la lumière partout. Il sera souvent plus avantageux d'utiliser plusieurs luminaires à faible consommation électrique et de bien les contrôler.

Le résultat :

- Un environnement nocturne de qualité, grâce à un éclairage efficace, sûr et adéquat, exempt de pollution lumineuse.
- L'usage approprié de l'énergie s'avère aussi un excellent moyen d'économiser de l'argent.