Le problème des bactéries qui résistent aux antibiotiques est devenu plus complexe.

En plus de celles, qu’on connaissait, qui construisent des défenses contre l’antibiotique, il y a désormais celles qui échappent à l’agresseur... en se faisant discrètes!

Le truc, c’est que nos antibiotiques sont conçus pour attaquer des bactéries qui se multiplient —puisqu’une infection, c’est ça.

La bactérie qui ne se multiplie pas, ou qui croît très lentement, passe donc inaperçue.

Une équipe suisse vient même de découvrir une variété de ces bactéries «persistantes» qui se multiplie au même rythme qu’elles meurent, créant l’illusion d’une population statique.

Une fois la tempête passée, elles se «réveillent» et recommencent à se multiplier.

La conséquence pour les patients, c’est que même des bactéries qui, au point de départ, ne sont pas résistantes aux antibiotiques vont, de génération en génération, développer cette résistance.

- Pascal Lapointe